Historique

Samuel Scottron : l’inventeur de la tringle à rideaux

Cette barre décorative sur laquelle coulissent nos rideaux a commence sa carrière industrielle à la fin du XIX ème siècle aux Etats-Unis.

Samuel Scottron, Un inventeur très prolifique a été le premier à déposer un brevet sur la production industrielle de barres de rideaux le en 1892.

A noter qu’en Français la « barre de rideau décorative » est plus souvent appelée « tringle  rideau » .

Après  avoir déposé plusieurs brevets très rentables comme celui du miroir ajustable, ce self made man commença à s’intéresser à l’habillage de la fenêtre assez tôt.
Grâce  aux royalties de ses inventions et ses emplois dans différentes branches de l’industrie manufacturière, il suivit durant sept ans des cours du soir d’une façon régulière et intensive. Ce faisant, il parvint à acquérir une technique lui permettant de maîtriser la mise au point de ses prototypes ainsi que leur production à  l’échelle industrielle.

Ses formations, disait-il, lui permirent d’éviter les pièges coûteux des brevets inutiles. Il tenait pour principe qu’une invention qui pouvait être simplifiée par un autre n’avait aucune valeur commerciale.

Des brevets sur les corniches dont un sur la corniche intérieur ajustable pour la fenêtre déposé en 1880 lui assurèrent aussi des rentes substantielles   ( US patent 224 732- du 17.02.1880 for ‘adjustable window cornice’).
Tête de rideau dissimulée par une corniche bois.
New York au tournant du siècle
Phénomène de mode, Les Américaines délaissèrent les corniches au profit es tringles rideaux et les barres de rideaux. Qu’à  cela ne tienne, Scottron réagit promptement.
Il devient manager et chargé des ventes dans une nouvelle entreprise spécialisée e dans l’habillage de la fenêtre qui se lance dans la production industrielle de barres décoratives. Pendant 15 ans il va ainsi manager un atelier mais aussi parcourir inlassablement chaque année le Canada et le nord des Etats unis d’est en ouest pour présenter ses barres et autres accessoires dont il était lui même l’inventeur.

Carte du « Monadnock », building de bureaux mis en service en 1891. « la plus grande maison d’affaires au monde écrivait en 1904 sur cette carte un visiteur français. Pour diffuser sa production de tringles, Samuel Scottron passait régulièrement dans cet endroit lors de ses tournées.

Rappelons qu’avant son invention sur les tringles de rideau en 1892, il avait déposé un brevet sur les embouts de barres à  rideaux (US patent 349 525 du 21.09.1886 for « pole tips »).

Il est incontestable que Samuel Scottron, ce noir américain de Brooklyn a marqué de son empreinte inventive le domaine de la décoration de fenêtre.

Nous devons aussi rendre hommage à  W S Grant, noir américain également, auteur d’un brevet sur les supports de barres de  rideaux (US patent 565.075 du 4 août 1996 for « curtain rod support ») ;

Scottron parcourait les E.U pour
vendre ses tringles de rideaux

Samuel Scottron leur a montré le chemin

Pour la petite histoire

Samuel Scottron ne limitait pas son activité à son métier. Ce charismatique inventeur fut un homme public reconnu à  New York.

La notoriété de certains de ses descendants a largement dépassé les frontières de New York. Sa fille Edna Scottron Horne fut une actrice de talent, son petit-fils Charles brilla comme basketteur professionnel.

Enfin, sa petite fille Lena Horne, la célèbre chanteuse de Jazz a fait une brillante carrière internationale d’une étonnante longévité en débutant sa carrière artistique à 6 ans ! Elle a chanté  avec les plus grands, Dean Martin, Sinatra ….

Si vous ne la connaissez pas, il existe de nombreux extraits de ses spectacles sur youtube. A ne pas manquer !
Lena Horne a disparu en 2011, elle était âgée de 91 ans, se souvenant certainement que son grand père s’était fait connaître à Brooklyn plus d’un siècle auparavant pour son activité au sein de la cité…..et ses inventions remarquables.